Médias: La spécialisation en environnement, une nécessité pour le journaliste: Actualité Béninoise – L’évènement Précis

65
0
PARTAGER


La spécialisation en environnement reste de nos jours, une nécessité pour tout journaliste désireux de mieux le cerner le secteur, puisqu’il ne passe un seul jour sans que l’on évoqué la question de l’environnement dans le monde. C’est ce que recommande le journaliste Camerounais ELIAS  NTUNGWE, spécialiste en environnement et en questions liées au changement climatique à Pamac News. Se basant sur ses nombreuses années d’expériences dans ce domaine, il a d’abord expliqué que cette branche est d’actualité et les investigations en environnement permettent de détecter les problèmes environnementaux qui s’imposent au quotidien aux populations. Pour lui, les moyens d’arriver à cette fin ne sont pas complexes. Il suffit de trouver un angle de reportage très intéressant qui pourra les amener à faire des recherches, assurer leur présence sur le terrain et mieux renchérir leurs connaissances antérieures par des faits nouveaux qu’ils ignoraient. « Les journalistes doivent s’intéresser à cette nouveauté parce que cela leur permettra d’avoir de nouvelles connaissances. Si les jeunes l’embrassent, ils pourront s’en sortir » a-t-il laissé entendre. Les jeunes qu’il invité à se spécialiser dans le domaine de l’environnement, pourront aussi travailler en symbiose avec les environnementalistes et autres personnes ressources du secteur pour mieux éclairer leurs doutes et renforcer leurs connaissances. Une tâche qui nécessite assez d’engouement et de détermination de la part du journaliste. Au regard de son long parcours en investigation journalistique dans le domaine de l’environnement et des changements climatiques, le spécialiste explique l’ampleur de la tâche et des moyens qu’elle exige. Selon ses propos, il est difficile de faire une semaine dans une forêt pour une investigation sur la faune et la flore car, cela nécessite beaucoup d’investissements dont les médias ne disposent pas. Raison pour laquelle, il a recommandé aux amoureux de la spécialité de faire preuve de professionnalisme, seul gage de la réussite dans ce domaine.

Gérard AGOGNON (Envoyé spécial à Addis Abeba)

LIRE A LA SOURCE

Laisser un Commentaire :